Le service national universel, civique et de sécurité pour rassembler les jeunes français

imprime-drapeau-francais

Parce que la proposition de « service national universel, civique et de sécurité », avancée au début du mois d’août 2016 par François Bayrou, concerne en premier lieu la jeunesse, les Jeunes Démocrates s’expriment sur cette mesure fondée sur un diagnostic partagé : le prochain Président de la République devra être une personnalité qui cherche à rassembler les français, et non à les diviser.

Le service civique de François Hollande est réservé à une minorité

Au début de l’année 2015, suite à l’attentat de Charlie Hebdo, le Président de la République François Hollande annonçait vouloir développer le service civique pour lutter contre la radicalisation. Force est de constater le succès mitigé de ce dispositif qui intègre seulement 1% d’une classe d’âge*. L’indemnité de 573€ est incompatible avec la durée, allant de 6 à 12 mois, et réserve le service civique aux jeunes issus de milieus favorisés.

Au contact des réalités, quel que soit le milieu ou la culture d’où l’on vient

Le service universel, civique et de sécurité proposé par François Bayrou vise à mettre « tous les jeunes français d’une classe d’âge, pendant plusieurs mois, au contact des réalités qui sont celles de la vie de tous les jours, et ce quelque soit le milieu ou la culture d’où l’on vient ». Il concerne autant les filles que les garçons, quelque soit leur niveau d’étude, avec une possibilité d’aménagement dans le temps pour les étudiants. Ce service national « civique et de sécurité », aux missions plus larges que le dispositif existant et toujours au service de l’Intérêt général, répondra aux besoins multiples de la société en matière de solidarité, de prévention, mais aussi de sécurité. Son caractère universel et obligatoire permettra d’aboutir aux objectifs que le service civique actuel faillit à atteindre.

Restaurer la cohésion sociale

Avec ce dispositif, François Bayrou avance une mesure ambitieuse visant à restaurer la cohésion sociale au sein de générations de jeunes qui feront la société de demain. Une attention particulière devra toutefois être portée au montant de l’indemnisation de cette période, afin de ne pas pénaliser une jeunesse déjà précarisée. Un service de 6 mois priverait de salaire les jeunes actifs et les étudiants, dont 73% travaillant pour financer leurs études.

*Sur 8,2 millions de 16-25 ans en France, en 5 ans, le Service Civique Volontaire n’a concerné que 85 000 jeunes, soit 1% de cette population.


Pour en savoir plus sur la proposition de François Bayrou :
http://www.mouvementdemocrate.fr/article/je-suis-favorable-a-un-service-national-universel-civique-et-de-securite
http://www.mouvementdemocrate.fr/article/service-national-universel-il-faut-refaire-un-brassage-de-la-population-des-jeunes

 

Laissez un commentaire