L’Europe face à l’horreur d’Alep


Personne ne pouvait ignorer l’imminence du massacre des habitants d’Alep. Hommes, femmes et enfants exécutés dans leurs maisons par les forces du régime, après avoir pu subir les exactions d’autres factions. Les habitants d’Alep sont condamnés depuis plusieurs mois à vivre et mourir en enfer.

Dans la nuit du 12 au 13 décembre, l’horreur a atteint des sommets que nous refusions d’imaginer.

La France et l’Europe ont connu cette situation, cette barbarie intense et aveugle. Si elle semble s’être effacée peu à peu de notre conscience collective, la seconde guerre mondiale a marqué nos aînés. L’Union européenne est née des cendres de cette guerre. Alors qu’un procès s’ouvrait hier pour juger des responsables du massacre de 1995 à Srebrenica, Alep était le théâtre de ce nouveau bain de sang qui fait honte au peuple européen.

Aujourd’hui, l’Europe se retrouve impuissante pour empêcher, ralentir, ne serait-ce que limiter le massacre massif de civils. Comme paralysée. Mais ne nous trompons pas. Ce n’est pas l’Union européenne qui est impuissante. L’Union européenne n’est que l’outil créé par les Etats membres. Outil qui ne sert finalement qu’à se dédouaner de toute responsabilité en matière de défense des frontières mais aussi d’emploi et d’économie.

Les Etats membres n’ont pas doté l’Union européenne des moyens d’agir. Nos forces armées sont organisées au sein de l’OTAN. OTAN où les deux plus puissantes armées sont désormais dirigées par Donald Trump et Recep Tayyip Erdogan.

Quelle souveraineté militaire nous reste-t-il quand l’organisation militaire internationale à laquelle nous appartenons est menée par un populiste démagogue et un dictateur ? Aucune.

Pour se protéger et tenter d’exister encore, nos leaders politiques nationaux multiplient les vassalisations envers telle ou telle super puissance, ou oligarchie. Les Etats membres, à vouloir défendre leurs voix isolément dans le concert des nations, ne deviennent que les marionnettes des Etats-Unis et de la Russie fédérés.

Pour l’Europe, pour sa défense, mais aussi pour les droits de l’Homme dans le monde, pour l’humanité, nous avons besoin d’Europe. Nous avons plus que jamais besoin d’Europe. Une Europe avec une voix diplomatique forte, unifiée et unique, fondée sur les bases mêmes de notre culture et de l’intérêt de nos peuples. La souveraineté, face à la barbarie, ne peut être assurée que par une Union européenne humaniste, démocratique et efficace à qui l’on donnerait enfin les moyens d’agir en notre nom.

Parce que ne pas agir, c’est accepter d’avoir du sang sur les mains.

Pour nous, nos enfants et ceux d’Alep, donnons-nous les moyens de défendre l’humanité.

 

Laissez un commentaire