S’allier pour la France


Le 22 février dernier, François Bayrou proposait à Emmanuel Macron de s’allier en vue des prochaines échéances, présidentielles et législatives. Le leader d’En Marche a rapidement accepté cette proposition et les conditions demandées par François Bayrou, scellant l’alliance entre le Mouvement Démocrate et En Marche. Après consultation des militantes et militants, les Jeunes Démocrates ont eux aussi décidé de s’engager pleinement dans la défense de ce projet commun.

A configuration inédite, “solution inédite”

Le choix d’une “solution inédite”, c’est ce que François Bayrou annonçait le 22 février au 133 bis rue de l’Université, face à un parterre de militants, de sympathisants et de journalistes.

« Parce que le risque est immense, parce que les Français sont désorientés et souvent désespérés, j’ai décidé de faire à Emmanuel Macron une offre d’alliance. Je lui dis : le danger est trop grand, il faut changer les choses, et le faire d’urgence, unissons nos forces pour y parvenir ! C’est peut-être un geste d’abnégation, mais ce sera aussi je le crois un geste d’espoir pour notre pays. »

François Bayrou, Paris, le 22 février 2017

En proposant à Emmanuel Macron une alliance, François Bayrou a choisi l’unité au détriment de la division, de la fragmentation, à l’heure où les intentions de vote en faveur de Marine Le Pen sont à la fois très hautes et d’une inquiétante stabilité.

Emmanuel Macron, en acceptant cette alliance, a confirmé sa volonté sincère de construire un projet qui se placerait au-delà des partis, un « rassemblement de cohérence », en phase avec la vision portée par le Mouvement Démocrate depuis sa création.

Nous, Jeunes Démocrates, apportons notre soutien à la candidature d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle, le seul à défendre un projet équilibré, à la fois réaliste, protecteur des plus faibles et rassembleur.

Un projet au centre, en accord avec nos valeurs

Cette alliance offre de solides fondations à la construction d’un projet commun, intégrant plusieurs propositions défendues de longue date par le Mouvement Démocrate.

La moralisation, cheval de bataille du MoDem et de François Bayrou depuis des décennies, est devenue une priorité pour les français. Emmanuel Macron, conformément à la demande de François Bayrou, s’est engagé à un changement profond dans les pratiques politiques, vers plus de transparence et d’éthique, qui se traduira concrètement par une loi de moralisation de la vie publique, visant en particulier à lutter contre les conflits d’intérêts.

Le candidat d’En Marche, soutenu par le MoDem, s’est par ailleurs déclaré favorable à une revalorisation de la rémunération du travail, dans la continuité de la proposition défendue par François Bayrou à l’occasion des débats sur « la loi travail » de mieux payer les heures supplémentaires.

Emmanuel Macron a également annoncé la création d’un service national obligatoire, en s’inspirant de la proposition formulée par François Bayrou après les attentats, et la réintroduction des classes bilangues ainsi que de l’enseignement des humanités.

Le candidat centriste s’est enfin dit ouvert à une réflexion sur l’intégration d’une dose de « proportionnelle » pour les élections législatives, garantie d’un pluralisme politique renforcé. Ce mécanisme permettrait une représentation plus fidèle et précise des différentes sensibilités du pays et viendrait compenser une faiblesse de notre système majoritaire, qui favorise l’hégémonie de deux ou trois grandes formations politiques.

Les Jeunes Démocrates s’engagent

Parce que nous reconnaissons dans le projet d’Emmanuel Macron des positions fondamentales, portées par François Bayrou, nous, Jeunes Démocrates, décidons de mettre au service de ce projet commun nos forces et notre expérience.

Nous souhaitons que cette alliance soit respectueuse des différentes sensibilités qui la composent et permette une alternance franche, en offrant au nouveau gouvernement une majorité forte, cohérente, et renouvelée. Le MoDem, tout en conservant son identité propre, veillera à l’équilibre des propositions, dans une majorité soudée et cohérente.

Par cette alliance, nous formulons le vœu que 2017 ouvre sur un mandat de construction, libéré des querelles partisanes et des archaïsmes qui paralysent notre pays.

#JeunesDémocratesEnMarche

Laissez un commentaire